Le fascisme islamique et les juifs

Hamed Abdel-Samad : « L’islamisme est présent dans la naissance même de l’islam »… Né en 1972 près du Caire, fils d’un imam, ancien membre des Frères musulmans dans sa jeunesse, Hamed Abdel-Samad installé maintenant en Allemagne est devenu une des figures incontournables de la critique de l’islam en Allemagne. Il vit sous protection policière, en raison des menaces de mort qui pèsent sur lui.

A la suite de la parution de son essai « Le Fascisme Islamique », il a demandé aux autorités égyptiennes de le protéger contre une campagne lancée par des islamistes radicaux réclamant sa mort. Des sites de salafistes et de Frères musulmans ont posté sa photo  avec la légende : «Recherché, mort». Assem Abdel Maged, un chef de file du Jamaa al-Islamiya, et Mahmoud Shaaban, un prédicateur salafiste, ont qualifié Abdel-Samad d’«infidèle» sur la chaîne de télévision Al-Hafez, après la conférence de l’écrivain au Caire la semaine dernière au cours de laquelle il a critiqué l’islamisme radical en Égypte.

En réponse à ces critiques, Assem Abdel-Maged, chef de file du groupe égyptien ultra-conservateur Al-Jamaa Al-Islamiya, et Mahmoud Shaaban, professeur de rhétorique arabe à l’Université Al-Azhar (connue pour sa position ferme contre la laïcité), ont déclaré qu’Abdel Samad était un «apostat». «Il a remis l’islam en cause de manière flagrante et croit que c’est une mauvaise religion, une religion fasciste. Il doit être puni de mort … Même s’il se repent, il doit être tué», a déclaré Shaaban.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *