Le pas Gay du tout mois de juin en Turquie.

Gaz lacrymogènes et canons à eau ont été utilisés pour disperser les milliers de manifestants rassemblés pacifiquement dans le centre de la plus grande ville de Turquie.

Portant des drapeaux arc-en-ciel, symbole de la communauté LGBT (lesbienne, gay, bisexuel, transsexuel), et scandant des slogans dénonçant le «fascisme» du régime du président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan, les manifestants ont été chargés par la police sur la grande artère piétonne d’Istiklal. Des balles en caoutchouc ont même été tirées à certains endroits.
En marge de cette Gay Pride, un groupe de civils, apparemment des nationalistes et des islamistes, a attaqué des journalistes couvrant l’événement, blessant légèrement plusieurs d’entre-eux dont un photographe de l’AFP. La police n’aurait pas bronché face à cette agression selon les témoins et les médias. Une vidéaste de l’AFP a, quant à elle, été brutalisée par des policiers alors qu’elle les filmait.
(source AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *